BUSTES DE FEMMES

Lors d'un séjour à Cobian en 2017, Corine Amagat se retrouve littéralement connectée à l'énergie du peuple guinéen (voir série des bustes guinéens).

Elle milite également contre l'excision, transposant dans ses sculptures
l'une des privations de la jouissance sexuelle.